Togo : Mise au point de l’ANSAT sur l’affaire relative à l’arrestation du coordonnateur et du comptable des projets Kennedy Round (KR) citée dans le journal LIBERTE du mardi 11 mai 2021 dans sa parution N° 3384 et dans certains journaux en ligne

0 0
Read Time:11 Minute, 19 Second

MISE AU POINT DE L’ANSAT SUR L’AFFAIRE RELATIVE A L’ARRESTATION DU COORDONNATEUR ET DU COMPTABLE DES PROJETS KENNEDY ROUND (KR) CITEE DANS LE JOURNAL LIBERTE DU MARDI 11 MAI 2021 DANS SA PARUTION N°3384 ET DANS CERTAINS JOURNAUX EN LIGNE

Après la réception des stocks de riz KR 2017 intervenue en janvier 2019, l’on s’attendait à l’attribution immédiate de ce stock à l’ANSAT et aux Opérateurs économiques comme à l’accoutumée pour non seulement renforcer la sécurité alimentaire au Togo mais aussi et surtout reconstituer dans les délais les fonds de contrepartie conformément au contrat de coopération entre le Japon et le Togo dans le cadre de ce projet. Mais c’est au mois de mai 2019 que le Ministre de l’agriculture d’alors, M. Koutéra K. BATAKA a attribué à l’ANSAT par lettre N° 093/MAPAH/CAB du 15 mai 2019, 1 540,02 tonnes sur environ 5000 tonnes réceptionnées, avec comme nouveauté l’ouverture de deux comptes :

  • un compte principal pour la reconstitution des fonds de contrepartie et
  • un compte parallèle pour héberger 40% des recettes de vente, soit 205 336 000 F CFA à raison de 4 000 F par sac de 30 Kg à ponctionner sur les ventes pour supporter des prétendues charges de fonctionnement de la coordination KR et d’autres dépenses du ministère.
    Par rapport à l’injonction de ponctionner 40% des recettes de vente pour supporter lesdites charges, l’ANSAT a fait remarquer que dans le cadre de l’exécution des projets KR, toutes les charges de transport par voie maritime, les charges des formalités portuaires, douanières et de transfert des stocks du port aux magasins de l’ANSAT sont totalement prises en compte par la coopération japonaise. Une fois le stock réceptionné en magasins, les charges de traitement et de conservation, de manutention, de déploiement, de distribution et de mise en marché sur l’ensemble du territoire national relèvent de l’ANSAT. Par conséquent aucune charge de la coordination des projets KR, encore moins du ministère de l’agriculture, de la production animale et halieutique ne peut justifier le prélèvement de 40% des recettes de ventes, soit 205 336 000 F CFA. Toutefois, dans un esprit d’ouverture, l’ANSAT a demandé que se tienne une réunion sous la direction du Comité de Gestion des projets KR regroupant plusieurs ministères pour que cette question soit débattue en vue de trouver une solution.
    Cette proposition de l’ANSAT n’a du tout pas été du goût de l’ex-ministre de l’agriculture et du Coordonnateur des projets KR qui ont décidé de bloquer la sortie des stocks des magasins. Rappelons que dans le souci d’une gestion transparente des stocks KR, l’ANSAT a décidé que la coordination KR garde un jeu de clés d’accès au magasin et l’ANSAT l’autre jeu, de sorte que toute sortie de stocks de riz KR se déroule en présence des deux (02) parties.
    Après moult échanges de correspondances, c’est en juillet 2019, soit six mois après la réception des stocks, que le Coordonnateur des projets KR a finalement accepté d’ouvrir le magasin pour permettre à l’ANSAT d’accéder au stock qui lui a été attribué.
    Malgré ce grand retard accusé dans le déploiement et la vente des stocks du riz KR 2017, l’ANSAT a enregistré un taux de réalisation de 96,44% des recettes de vente pour 1 485,18 tonnes vendues, soit un montant de 495 060 000 F CFA versé sur le compte de contrepartie. Le reste des stocks, soit 54,84 tonnes actuellement en magasins devrait faire l’objet d’un traitement après constat par les deux parties (l’ANSAT et la coordination des projets KR) avant la remise en marché.
    Précisons que si l’ANSAT acceptait de prélever les 40% des recettes demandés par l’ex Ministre de l’agriculture pour supporter les supposées « charges de fonctionnement de la coordination KR et d’autres dépenses du ministère », le niveau de reconstitution des fonds de contrepartie destinés à soutenir les projets de développement du gouvernement allait diminuer de 40%.
    La situation de blocage de stocks de riz KR s’est malheureusement répétée avec la réception du nouveau stock de riz KR 2018. C’est à la survenue de la Covid 19 que sur instructions du gouvernement, l’ex-ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique a confié à l’ANSAT par lettre N° 377/MAPAH/Cab du 29 avril 2020, le déploiement et la vente de 6000 tonnes de riz KR 2018 dans toutes les préfectures du territoire national en collaboration avec les préfets.
    Malheureusement, suite à l’attribution de ce stock à l’ANSAT, la coordination des projets KR en complicité avec le ministre de l’agriculture d’alors a organisé le déploiement et la vente des stocks sans associer l’ANSAT en contradiction flagrante avec la lettre N° 384/MAPAH/Cab du 30 avril 2020. Jusqu’en décembre 2020, la coordination des projets KR a déclaré avoir déployé 2100 tonnes sur les 6 000 tonnes. Mais grâce à la nouvelle dynamique insufflée par l’actuel Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement Rural, les stocks ont été rétrocédés à l’ANSAT à l’instar des autres pays bénéficiaires des projets Kennedy Round où les stocks sont gérés par les offices et structures en charge de gestion des stocks de sécurité. Actuellement l’ANSAT est en plein déploiement des stocks sur l’ensemble du territoire en parfaite collaboration avec les Préfets. Les résultats d’étape sont probants car :
  • les prix des produits sont maitrisés malgré les velléités de hausse observées en cette période de crise sanitaire ;
  • les populations vulnérables ont accès au riz KR à coût réduit.
    Depuis le 22 décembre 2020 à date d’aujourd’hui, l’ANSAT a accéléré le rythme de déploiement des stocks en régions en mobilisant toute sa flotte, induisant des dépenses pour l’achat de carburant. A cela, s’ajoutent les charges de location de kiosques et de magasins surtout dans le Grand Lomé pour rapprocher les stocks des consommateurs dans le cadre de l’application des mesures barrières visant à éviter les grands attroupements. Les préfets ont eu de leur côté à supporter les charges de manutention et de distribution dans leurs préfectures de ressort.
    Dans le double objectif fixé par le gouvernement de rendre les produits accessibles à un plus grand nombre de populations vulnérables tout en évitant l’explosion des cas de contamination autour des points de vente, un compte rendu a été fait au Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement Rural sur la nécessité de faire un réaménagement dans les modalités de mise en marché des stocks KR pour :
  • amplifier les points de vente du riz KR sur l’ensemble du territoire en prenant en compte les préoccupations de l’ANSAT et des Préfets relatives aux charges de déploiement, de manutention et de mise en marché des stocks,
  • contenir la propagation du Covid-19 en évitant les attroupements sur les points de vente.
    C’est suite à cette demande que le Directeur Général de l’ANSAT a reçu l’autorisation du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement Rural de prendre une note de service consacrant un abattement de 500 F CFA sur le prix de vente du sac de 30 Kg de riz KR sur l’ensemble du territoire national pour permettre à un grand nombre de populations vulnérables dont le pouvoir d’achat a été sérieusement érodé par cette longue crise sanitaire qui perdure d’avoir accès au riz KR et un prélèvement de 500 F CFA par sac de 30 Kg vendu pour permettre à l’ANSAT et aux Préfets de mieux prendre en compte les charges de mise en marché pour amplifier sur le territoire national les mesures de rapprochement des stocks dans les communautés.

Rappelons que les deux situations de blocage des stocks en 2019 et 2020 ont engendré un cumul d’environ 8 000 tonnes de riz KR en magasins. C’est dans ce contexte et dans le souci d’accélérer la mise en marché des stocks accumulés que le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement Rural a donné des orientations à l’ANSAT et à la coordination des projets KR pour désigner quatre (04) opérateurs économiques ayant une assise nationale dans la mise en marchés des stocks dont deux (02) par la coordination des projets KR et deux
(02) par l’ANSAT. Ces opérateurs économiques ont préalablement pris l’engagement de respecter les conditions de vente suivantes :
 vendre les stocks sur le territoire national,  ne jamais pratiquer la spéculation,
 respecter la fourchette de prix de vente,  ne jamais exporter le stock de riz KR,
 communiquer la liste des zones à couvrir par les ventes.
C’est dans la suite logique de ces opérations de déploiement et de mise en marchés des stocks pour satisfaire la forte demande des populations en cette période de crise sanitaire que l’Agence nationale de la sécurité alimentaire du Togo (ANSAT), a intensifié le déploiement des stocks de riz dans les préfectures conformément aux dispositions prises par le gouvernement pour venir en aide aux populations vulnérables.
En pleine opération d’enlèvement des stocks le mercredi 05 mai 2021, le Directeur Régional de l’ANSAT Maritime a été informé par ses collaborateurs que le comptable des projets KR a décidé unilatéralement de procéder de façon inappropriée et non réglementaire au traitement du stock avec un herbicide total, le glyphosate du nom de Terminator 757 SG. Le Directeur Régional de l’ANSAT Maritime a alors accouru au magasin de 3 000 tonnes pour s’opposer à ce traitement pour les raisons suivantes :

  • le stock est en cours de déploiement dans les préfectures,
  • le glyphosate étant un herbicide total, il ne peut être utilisé pour le traitement des produits vivriers,
  • le glyphosate est interdit d’usage au Togo.
    Face au refus catégorique du Directeur Régional ANSAT Maritime, l’agent commis par le comptable des projets KR pour faire le traitement a déposé le pulvérisateur contenant le glyphosate. Après avoir rendu compte au Coordonnateur des projets KR par téléphone, le comptable des projets KR, de façon déterminée a pris lui-même le pulvérisateur contenant le glyphosate pour effectuer le traitement. C’est alors que le Directeur Régional de l’ANSAT Maritime s’est interposé entre les stocks et le comptable des projets KR avec son équipement. Face à l’interposition du Directeur Régional ANSAT Maritime, le comptable des projets KR furieux, lui a déversé le glyphosate au visage avec tout ce que cela peut comporter comme conséquences, notamment la perte de ses facultés visuelles.
    Alerté sur cette situation dramatique, le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement Rural a fait prendre en urgence des mesures pour une meilleure prise en charge médicale en vue de préserver les facultés visuelles de la victime et a mis en place une commission composée de spécialistes des produits de traitement phytosanitaire pour faire le constat.
    Après visite du site où s’est produit l’incident, la commission a dressé un rapport qui relève les points suivants :
    1- Non-respect de la hiérarchie de la part du comptable des projets KR, vis-à-vis du
    directeur régional de l’ANSAT, gestionnaire du site.
    2- Le non-respect de la réglementation phytosanitaire qui exige que les traitements phytosanitaires ailleurs et partout, se fassent par des spécialistes disposant d’un agrément professionnel en la matière, et non par un quelconque individu.
    3- Une pulvérisation malsaine et directe de bouillie de produit insecticide, dans un magasin contenant préalablement des denrées stockées. Ces types de traitements selon les normes, se font exclusivement par des techniques de fumigation à travers des sociétés agréées en la matière.
    4- Le traitement phytosanitaire effectué par le comptable des projets KR ne respecte nullement le délai de rémanence du produit (14 jours minimum, entre période de traitement et enlèvement du stock), puisque ce traitement non réglementaire ayant conduit à l’incident s’est fait juste quelques heures avant les enlèvements.
    5- La présence dans le magasin, d’un herbicide total, du Glyphosate du nom de Super Terminator 757 SG et ayant fait l’objet d’usage par le comptable des projets KR. Pourtant, il est interdit depuis décembre 2019, l’importation et l’usage de Glyphosate au Togo.
    Suite aux faits graves relevés par la commission, M. ZANGABA Matinou, comptable des projets KR a été interpelé. Remontant la chaîne de l’agression, M. DZAKA Kokoutsè, Coordonnateur des projets KR, a été lui aussi interpelé et a affirmé avoir acheté le glyphosate qu’il a mis à la disposition du Comptable des projets KR, M. ZANGABA Matinou pour faire le traitement.
    Face à la gravité des faits, M. DZAKA Kokoutsè, Coordonnateur des projets KR et M. ZANGABA Matinou comptable des projets KR ont été traduits devant les juridictions pour tentative d’empoisonnement massif des consommateurs et agression aux produits chimiques sur tiers pouvant engendrer un handicap visuel irréversible.
    Rappelons qu’en 2019, le Coordonnateur des projets KR avait écrit une lettre mensongère au Premier Ministre d’alors, dans laquelle il affirmait que le Directeur Général de l’ANSAT, Colonel Ouro-Koura AGADAZI avait molesté et fracturé le genou du comptable des projets KR qui a été admis au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Lomé pour des soins appropriés. Or ce dernier était en pleine activité au magasin d’Adidogomé avec les équipes de l’ANSAT.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post A Kpalimé, l’ANSAT et ses partenaires échangent sur l’élaboration du manuel de procédures de gestion des stocks de sécurité alimentaire au Togo
Next post Togo : l’ANSAT et ses partenaires valident le manuel de procédures de gestion des stocks agricoles

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 − 12 =