A Kpalimé, l’ANSAT et ses partenaires échangent sur l’élaboration du manuel de procédures de gestion des stocks de sécurité alimentaire au Togo

130 vues

A Kpalimé, l’ANSAT et ses partenaires échangent sur l’élaboration du manuel de procédures de gestion des stocks de sécurité alimentaire au Togo

Après s’être doté d’un document de stratégie nationale de stockage le 19 novembre 2020, le gouvernement Togolais à travers l’ANSAT avec l’appui de l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) a réuni les jeudi 29 et vendredi 30 avril 2021, ses différents partenaires techniques à Kpalimé pour l’élaboration du manuel de procédures de gestion des stocks dans le cadre de la sécurité alimentaire au Togo.

Consultants, ingénieurs agroeconomistes et producteurs ont échangé sur plusieurs questions d’intérêt commun notamment la procédure existante de gestion des stocks de sécurité alimentaire de l’ANSAT et les différentes lignes de défense en la matière qui a fait l’objet de la première présentation à l’ouverture des travaux.


La deuxième présentation était relative à la stratégie nationale de stockage, de sécurité alimentaire et nutritionnelle finalisée.
Cette deuxième présentation a fait place à la séance des débats entre participants. Des échanges qui ont permis de mettre en lumière les préoccupations des uns et des autres mais aussi d’expliciter le mécanisme d’action de l’ANSAT.

Pour Gligbe Koudjo, Ingénieur Agronome à la retraite commis pour conduire la mission d’élaboration de la stratégie nationale de stockage de securité alimentaire et nutritionnelle du Togo,

c’est un enjeu mais surtout une satisfaction remarquable de voir le Togo avancer résolument vers l’atteinte de ce noble objectif : ” le document nous l’avons validé à l’hôtel du 30 août à Kpalimé en novembre dernier. Ce document validé a fait l’objet de partage à Ougadougou au Burkina-Faso avec les 15 pays membres de la CEDEAO, le Tchad et la Mauritanie pour essayer d’harmoniser le contenu du document de stratégie par pays.” a-t-il d’entrée précisé avant de contextualiser le présent atelier

: ” cet atelier c’est pour élaborer les manuels de procédures. Il s’est agit de présenter le manuel de procédures et permettre aux consultants chargés de l’élaboration du manuel de procédures de faire leur travail.”
Au menu des travaux, des points saillants relevés : ” il y a eu essentiellement trois présentations. D’abord les objectifs de l’atelier. Ensuite, l’ANSAT qui est la structure en charge des questions de stockage et de sécurité alimentaire et nutritionnelle a décliné les modalités de travail. Nous, consultants chargés de l’élaboration du document de stratégie, nous avons présenté les différents éléments de cette stratégie notamment la vision, les objectifs, les axes stratégiques, les orientations et le plan d’action budgetisé. Ces éléments ont donc fait l’objet d’échanges pour ainsi clarifier incertain nombre d’aspects sur lesquels les participants voudraient mieux etre édifiés avant de contribuer à l’élaboration du document de manuel de procédures. A la fin de cet atelier il faudrait que tous les éléments nécessaires à l’élaboration du manuel de procédures soient présentés, analysés et appropriés de façon à faciliter le travail l’équipe de consultants. ” a-t-il ajouté.

Pour ce juriste institutionnel, Dr. Tchakei Essowavana,

Consultant indépendant dans le cadre de l’élaboration du manuel de procédures, en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, il a été convenu d’adapter la stratégie de travail pour ledit atelier : ” Nous avons constitué deux (2) groupes de participants en respect des mesures barrières. Au fait c’est en journée unique puisque ce que nous faisons ce jour avec le premier groupe de 35 personnes sera également fait vendredi avec le second groupe composé de 35 personnes. Il s’agit de rappeler comment l’ANSAT fonctionne, ses missions, comment les procédures de stockage s’effectuent, échanger autour de la stratégie nationale élaborée et adoptée mais aussi le manuel de procédures qui est aussi un outil de gouvernance qui permet une bonne mise en œuvre de la stratégie.” a-t-il fait savoir avant de relever l’importance de ce manuel de procédures qui selon lui va : ” constituer un tableau de bord, au plan institutionnel voir ce que les textes ont prévus, voir les personnels et les procédures en matière administrative, financière et comptable et surtout le rôle de chaque structure. Cela permettra en cas de succession dans les rôles d’assurer la continuité. Le contrôleur interne pourra éventuellement déceler d’éventuels dysfonctionnements et aussi le contrôle externe. Dans le cas d’espèce de l’ANSAT qui est une structure de l’État, il y a l’inspection générale d’État ou des finances qui peut contrôler et puis il y a la structure suprême de contrôle en matière de finance publique qui est la Cour des comptes. Ce sont ces normes qui vont permettre de booster le travail de l’ANSAT eût égard à l’évolution qu’on a connu. L’ANSAT a été créée en 2008 par rapport à la situation de crise et je crois qu’avec le PND adopté et l’évolution au niveau international, le manuel de procédures doit permettre de combler ce gap pour une meilleure efficacité.” va-t-il signifier avant d’exposer l’attente au sortir de cette rencontre

: ” nous espérons recueillir les préoccupations des uns et des autres par rapport aux différents exposés et echanges qui seront faits afin de proposer une feuille de route qui permettra dans un délai très bref contenu dans les termes de notre contrat, de proposer un projet de manuel de procédures qui va être adopté si tout va bien avant fin Mai 2021.” a-t-il déclaré.

Il s’agira pour Hezouwe Egbare, Directeur de la planification et de la prospective à l’ANSAT de

: ” pouvoir rassembler tous les acteurs autour d’une table afin que leur contribution puissent permettre aux consultants retenus d’élaborer ce document à travers un partage d’expériences pour la finalisation de ce document qui sera soumis à validation nationale. Le gouvernement a en 2020 validé le document de stratégie nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle. C’est afin de parachevée cette stratégie qu’il est impérieux de pouvoir disposer d’un manuel qui permet de donner le canevas selon lequel cette stratégie doit être mise en oeuvre. Ce document constituera la boussole, le cadre dans lequel toutes les stratégies doivent être mises en oeuvre.” a-t-il fait remarquer.

L’ANSAT non seulement stocke mais également insiste sur la transformation des produits céréaliers afin de permettre au marché Togolais d’être plus vaste et compétitif. C’est d’ailleurs ce qui motive la présence à cet atelier d’un partenaire technique de l’ANSAT, la Société Industrielle de Transformation des Produits Agricoles Tropicaux (SITRAPAT).


Grâce Konzou, représentante de la société à cette rencontre confie :

” L’ANSAT dans sa lutte indéfectible, celle de la garantie de la sécurité alimentaire et essentiellement étant spécialisée dans le stockage des céréales, il a été d’une obligation pour notre société SITRAPAT de pouvoir rehausser de sa présence cet atelier étant donné que nous sommes une usine de production et ayant du Maïs comme matière première, il est donc important de l’avoir à un prix très compétitifs afin de donner à nos différents consommateurs un produit à des prix imbattables, et ce grâce à ANSAT en tant qu’autorité de régulation des prix de céréales sur le marché togolais. Et nous sommes très heureux d’y avoir participé.” va -t-elle affirmer.

Les resultats des travaux de Kpalimé devront être consignés afin d’élaborer un projet du document de manuel de procédures pour la gestion des stocks de sécurité alimentaire au Togo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 ⁄ 1 =


Close