Togo : Après la région des Savanes, l’ANSAT met le Cap sur la région maritime avec l’achat de 250 tonnes de maïs dans trois localités ce lundi

78 vues

Togo : Après la région des Savanes, l’ANSAT met le Cap sur la région maritime avec l’achat de 250 tonnes de maïs dans trois localités ce lundi

C’est une enveloppe financière de 40 millions de F CFA pour 250 tonnes de maïs achetés que l’Agence Nationale de la Sécurité Alimentaire du Togo (ANSAT) vient d’injecter en ce début de semaine en région maritime Togolaise, précisément en milieu agro-rural.
En marge de son opération d’achats, l’ANSAT a sensibilisé les populations en rapport à la lutte contre la pandémie de la Covid-19 précisément sur les nouveaux vaccins dont la campagne de vaccination est prévue.
“… on nous a souvent fait peur qu’il y a les vaccins qui viendront nous tuer aujourd’hui nous avons compris à travers l’ANSAT que…”

Après son passage réussi et apprécié des populations locales dans la région des Savanes dans l’extrême nord du pays avec à la clé 932 tonnes pour une enveloppe financière de 164.200.000 F CFA, ce sont principalement trois localités de la région maritime qui ont exalté de joie ce lundi 1er jour du mois de mars de l’an 2021, notamment Lilikopé-Hounkpé, Gamé-Gbedzemé-Caboss et Foulanikopé.

Dans la première localité Lilikopé-Hounkpé, l’equipe de l’ANSAT avec à sa tête le Directeur général de l’ANSAT Col. Ouro-Koura Agadazi a prélevé 100 tonnes de maïs pour une valeur de 16 millions de F CFA.


Une opération qui a ravi les populations agricoles du milieu : “Nous attendions celui qui va nous prendre ces stocks pour qu’on puisse régler nos problèmes. L’arrivée de l’ANSAT nous en sommes contents.” va d’entrée déclarer un producteur agricole avant d’ajouter : “l’ANSAT est venu nous entretenir sur le comportement à adopter face à la pandémie parce que dans les villages on nous a souvent fait peur qu’il y a les vaccins de Covid-19 qui viendront nous tuer aujourd’hui nous avons compris à travers l’ANSAT que ce vaccin vient plutôt pour nous prévenir comme les autres vaccins dans le passé. Ce ne sont pas des vaccins faits pour tuer. Nous allons relayer l’information aux parents, à nos enfants que l’effort du Chef de l’État et du gouvernement ce n’est pas pour tuer mais pour soigner et guérir sa population. Le Président Faure Gnassingbé est là pour nous soigner et nous sauver. Je voudrais vous prier de transmettre nos remerciements au President de la République Faure Gnassingbé.” a-t-il fait savoir, tout rassuré.

16 millions de F CFA pour ces agriculteurs qui ont promis dans cette première localité visitée, prendre soin de leurs bêtes, s’acheter des intrants et entretenir leurs champs.

Après Lilikopé-Hounkpé, l’ANSAT a rallié Gamé-Gbedzemé-Caboss où elle a acheté 50 tonnes de maïs pour 8 millions de F CFA .

” Nous sommes très contents quand l’ANSAT est arrivée chez nous parce qu’ils nous ont pris 50 tonnes. Ceci nous permettra de reprendre la campagne agricole et c’est une joie pour nous. Ils nous ont parlé de la maladie Covid-19, ils nous ont montré les mesures barrières que le gouvernement a édicté. Ils nous ont parlé du vaccin et nous ont conseillé à accepter ce vaccin parce que le gouvernement de va jamais accepter un produit qui va venir nous tuer. C’est pourquoi les médecins ont pris la résolution d’être vaccinés premièrement et là nous sommes rassurés et nous attendons que ce vaccin arrive pour nous vacciner.” a indiqué un autre producteur agricole de la localité.

La troisième localité visitée est celle de Foulanikopé où 100 tonnes de maïs ont été enlevées pour une valeur de 16 millions de F CFA.

Ici, ce producteur agricole va témoigner sa gratitude pour cette action salvatrice de l’ANSAT: “Nous remercions d’abord le Chef de l’État et son gouvernement pour les efforts qu’ils ont fait pour nous aider. L’argent qu’ils nous ont remis aujourd’hui c’est 16 millions et cela va nous permettre d’acheter des terrains pour avoir des champs.” a-t-il précisé.

L’ANSAT poursuivra sa tournée d’achats sur le territoire national ceci non seulement pour soulager les peines des producteurs agricoles togolais mais aussi pour renforcer le stock de sécurité alimentaire du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 × 11 =


Close