Togo : Après la préfecture de Doufelgou, l’ANSAT procède à l’achat de 285 tonnes de maïs blanc dans la région centrale

814 vues

Togo : Après la préfecture de Doufelgou, l’ANSAT procède à l’achat de 285 tonnes de maïs blanc dans la région centrale

La 2ème phase de la campagne 2020-2021 de mobilisation des stocks de sécurité à travers le pays se poursuit.

L’Agence Nationale de la Sécurité Alimentaire du Togo (ANSAT), après la région des savanes à mis le cap sur les préfectures de la Kozah, Binah et Bassar. Partout où elle est passée, les producteurs agricoles cédant leurs stocks de maïs se sont dits prêts et confiants à poursuivre les efforts avec à leurs côtés l’ANSAT, afin de pouvoir s’inscrire dans la dynamique du Plan National de Développement (PND) initié par le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé.

Le DG de l’ANSAT s’adressant aux producteurs agricoles à Bourkou (Doufelgou)

Ici, dans la préfecture de Doufelgou, précisément à Bourkou, hormis l’achat de 50 tonnes de maïs pour un montant de 8.000.000 F CFA, les échanges ont été riches d’enseignements et de partage d’expériences.

«Aujourd’hui les paysans sont aux anges, ils ont été très sensibles à ce soutien que le Chef de l’Etat, S.E.M. Faure Essozimna Gnassingbé leur a apporté en ces moments difficiles puisqu’ils ont réussi à écouler le maximum de stocks.» a fait remarquer le Directeur Général de l’ANSAT, Col. Ouro-Koura Agadazi qui a indiqué que les prévisions de la préfecture de la Kozah ont été revues à la hausse en raison d’ailleurs de la forte offre disponible : «au lieu de 255 tonnes, c’est 275 tonnes de maïs qui ont été cédées pour une valeur de 44.000.000 F CFA , au lieu 40.800.000 F CFA prévus.» a-t-il déclaré.

Dans cette dynamique d’écoute des producteurs agricoles, l’ANSAT leur a demandé de faire une «centralisation» des quantités de stocks physiques encore disponibles dans leurs magasins et localités afin de poursuivre la campagne de mobilisation jusqu’à «l’épuisement total» des excédents de production de la campagne 2019-2020.

«Malgré les difficultés, l’ANSAT ne nous oublie jamais. Nous remercions le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé pour les efforts faits pour les producteurs togolais. L’ANSAT à travers son Directeur Général nous a donné des conseils pour que nous les paysans puissions compter aussi des millions, nous le remercions.» va préciser la secrétaire de la Scoop Solidarité dont le président a fait part de sa joie quant à cette descente de terrain de l’ANSAT à Bourkou : «avec l’ANSAT il y a un très grand avantage.» va-t-il lâcher, indiquant les bradages contraints auxquels ils font face le plus souvent. Il s’agit des revendeuses et des propositions externes qui sont loin de leur assurer dit-il, une prospérité financière.

Nous allons entre deux discussions et échanges cordiaux de fin de rencontre quitter, Bourkou dans la préfecture de Doufelgou, pour la région centrale.

Nous arrivons dans la localité de Tchalo.

Ici, l’ANSAT enlève 50 tonnes de maïs pour une valeur financière de 8.000.000 F CFA à la Coopérative Étoile du centre.

A cette étape de la région centrale, plusieurs sujets ont été évoqués, notamment, l’approche contractuelle initiée par l’ANSAT afin non seulement de permettre la fidélisation mais aussi la crédibilisation des activités agricoles des producteurs : «Par le passé c’était des payements cash, mais on s’est dit qu’on gagnerait si on arrive à établir des relations de partenariats entre les paysans et les banques de la place puisqu’on a constaté qu’il y a un faible taux de mobilisation des ressources financières des banques dans le secteur agricole (…) Nous avions été agréablement surpris de remarquer que toutes les coopératives qui mettent leurs stocks à disposition de l’ANSAT, ont des comptes dans les banques.», s’est réjouit le responsable de l’ANSAT qui a néamoins relevé le fait que les paysans accentuent leurs productions telles le maïs, le riz, le sorgho, le mil « alors qu’il y a pas mal de spéculations qui sont développées qui pourront permettre si les paysans s’engageaient dans ce sens, d’abonder les fonds pour pouvoir donner l’assurance aux banques qu’ils offrent eux-mêmes des garanties suffisantes.» va-t-il recommander.

Ce sont 285 tonnes de maïs blanc qui ont été mobilisées dans la préfecture de Sokodé dans la région centrale pour un achat chiffré à 45.600.000 F CFA.

La localité de Hakpaboundou n’a pas été mise sous éteignoir. L’ANSAT y a fait également des producteurs heureux en témoigne ce dernier : « Avec L’ANSAT actuellement, nous avons pu avoir des comptes en banques qui nous permettent de faire des prêts. L’argent qu’on vient de nous octroyer va nous permettre de lancer la nouvelle campagne agricole et pouvoir produire pour les besoins du Togo et même internationaux. Nous allons respecter plus les gestes barrières pour être en bonne santé et pouvoir continuer la production. Nous remercions le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé pour avoir pensé à nous et le Directeur Général de l’ANSAT qui ne cesse de porter nos doléances au chef de l’Etat. (…) Nous faisons le soja, l’anacarde, les ignames cela nous permet de vendre mieux. Le gouvernement a fait beaucoup pour la population agricole togolaise.» va-t-il mentionner.

Soulignons que cette deuxième phase de la campagne de mobilisation des stocks de sécurité à travers le pays qui va s’achever en décembre prochain, n’a été possible que grâce à une donation spéciale de 500.000.000 F CFA du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, afin de soutenir et d’accompagner les producteurs togolais qui faisant face aux affres de la pandémie de la Covid-19, peinaient à écouler les excédents céréaliers de la campagne agricole 2019-2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 8 =


Close