Togo : à Amakpapé, Onè et Temedja, l’ANSAT redonne le sourire aux producteurs agricoles

372 vues

Togo : à Amakpapé, Onè et Temedja, l’ANSAT redonne le sourire aux producteurs agricoles

Dans le cadre de la deuxième phase de la campagne nationale 2020-2021 de mobilisation des stocks de sécurité, l’Agence Nationale de Sécurité Alimentaire (ANSAT) a lancé ce jeudi une nouvelle opération.

L’équipe de l’ANSAT avec à sa tête le Directeur Général de la structure, Col. Ouro-Koura Agadazi a rallié la région des plateaux notamment, première localité : Amakpapé, localité située à 89,01 km de Lomé.

Apres un trajet d’environ 1h 28min, l’équipe de l’ANSAT est accueillie.

Un accueil chaleureux. Sur les lieux, les dispositions gouvernementales en matière de distanciation sociale et de respect des mesures barrières dans le cadre de la riposte à la Covid-19 sont observées à la lettre.

Après salutations et présentation d’usage, les producteurs agricoles ont pu échanger avec le premier responsable de l’ANSAT.

Ici, plusieurs sujets ont été mis sur la table.

Des questions centrales relatives au mieux être et aux conditions de travail des producteurs agricoles avec à la clé une nouvelle approche scrutée, notamment, celle diversifiée et intégrant les filières porteuses à haute valeur ajoutée.

Une stratégie saluée ici par le groupement Gnimkoma : « Nous sommes très contents de l’achat de nos stocks restants par l’ANSAT. Nous remercions le Chef de l’Etat d’avoir instruit l’ANSAT pour l’achat de nos 25 tonnes de maïs.» a confié le responsable de ce groupement qui se projette déjà quant à l’utilisation de cette manne financière : « les quatre millions que nous avons aujourd’hui va nous aider à acheter les fournitures scolaires pour nos enfants et à préparer également la campagne prochaine afin que nous puissions sortir de la pauvreté.» a-t-il ajouté.

Après la localité d’Amakpapé, nous poursuivons la tournée et mettrons vite cap sur Amou Oblo. Ici, à Onè, c’est sous une pluie que l’équipe conduite par le Directeur Général de l’ANSAT, Col. Ouro-Koura Agadazi a mené à bien son opération d’achat.

Au total, 10 tonnes de maïs ont été cédées par les producteurs agricoles de la localité.

« C’est une joie énorme puisqu’il fut un temps on se lamentait pour voir comment faire sortir ces tonnes d’ancien maïs et notre cri à été entendu par le président de la République Faure Essozimna Gnassingbé qui a envoyé l’ANSAT pour nous l’acheter.» a déclaré le représentant des producteurs agricoles bénéficiaires avant de saluer le geste qui, pour lui, est salvateur : « Cet argent va nous permettre de multiplier les champs et les productions. Je ne ferai que dire merci au Chef de l’Etat Togolais qui a pensé à nous, producteurs agricoles de Onè, cette contrée reculée et très lointaine.» a remercié, le représentant de la société Scoops Noagbe.

C’est justifiant de la situation qui prevallait dans ces localités et soulignant la nécessité de l’action gouvernementale qui a connu l’empreinte spéciale du Chef de l’État Faure Gnassingbé, que le Directeur Général de l’ANSAT s’est exprimé.

« Les Groupements et Coopératives de producteurs des Préfectures de Haho et d’Amou nous ont alerté sur l’existence de 55 tonnes de maïs des stocks de l’année dernière. Au total nous avons décaissé huit millions huit cent mille 8.800.000 F CFA pour soutenir les efforts de ces braves paysans qui avaient des stocks qui leur causaient des difficultés.» va d’entrée préciser le responsable de l’ANSAT, Col. Ouro-Koura Agadazi, qui ne va pas manquer de faire remarquer que : « la mise en marché des stocks ne relève pas des structures de l’État, c’est du ressort des producteurs sur l’ensemble du territoire. Ce qui est curieux, nous remarquons qu’à toutes les étapes de leurs activités ils (les paysans), développent une chaîne de solidarité dans la mise en place des cultures, du lavoir au semis en passant par l’épandage, le sarclage et même la recolte. Le seul point sur lequel les paysans présentent des faiblesses c’est malheureusement la phases de commercialisation.» va-t-il déplorer invitant ces-derniers à une meilleure méthode d’engagement de stocks afin de définir les offres à envoyer sur les marchés ruraux, préfectoraux ou sous régionaux : « Avec cette campagne et par rapport à ce qui se profile à l’horizon en terme de volumes énormes de stocks à sortir sur la base de la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND), il va falloir que les paysans eux-mêmes prennent leurs responsabilités. Nous sommes à leur service, nous allons toujours les accompagner de façon à ce qu’au niveau de cette phase terminale de leurs activités, ils puissent s’entendre pour afficher les mêmes prix, définir les mêmes offres en fonction des différentes tailles des marchés qui s’offrent à eux, pour pouvoir rentabiliser les activités qu’ils mènent au niveau national.» a-t-il insisté.

L’autre point évoqué et qui a été un point d’échanges a été la lutte contre la pandémie mondiale de la Covid-19.
Sur le sujet, le Directeur Général de l’ANSAT s’est voulu clair et a sensibilisé en ce sens : « Nous savons que la pandémie s’installe malheureusement dans les zones rurales; toutes les préfectures aujourd’hui sont impactées et nous avons tenu à sensibiliser les paysans. Ils (les paysans) appliquent les mesures barrières mais il n’est plus question de ralentir cette nouvelle approche qui s’est installée dans nos communautés. Ils doivent continuer à porter les masques, à se laver les mains, appliquer la distanciation sociale et même physique, éviter les regroupements. Le comité de gestion de la crise de la Covid-19 a sorti un tableau qui est inquiétant. On a constaté que ces deux dernières semaines la maladie s’amplifie, ce qui n’est pas une bonne chose en soi surtout en zones rurales quand on sait que c’est la partie charnière des activités qui détermine la réalisation des objectifs qui sont attendus à la fin de cette année avec la campagne 2020-2021. Les paysans doivent continuer les mêmes efforts en respectant les mesures barrières de façon à leur permettre de continuer leurs activités pour pouvoir réaliser les objectifs du PND.» a-t-il exhorté.

Troisième escale de cette première journée de la tournée d’opération d’achat de l’ANSAT : Temedja.

Ici, même exercice, même objectif. La délégation a pu écouter les producteurs agricoles exprimer leur ressenti sur leurs activités. Le Directeur Général de l’ANSAT a pu leur apporter lumière et informations utiles relatives aux préoccupations émises.

Le Groupement Solim a témoigné sa gratitude à l’ANSAT pour cette visite d’achat.

Il est à noter que vendredi, l’ANSAT va se déployer dans d’autres localités pour la même mission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 + 14 =


Close