Togo : 2ème jour de la tournée de l’ANSAT, dans la Préfecture de l’Est-Mono 9.120.000 F CFA d’achats de maïs effectués

221 vues

Togo : 2ème jour de la tournée de l’ANSAT, dans la Préfecture de l’Est-Mono 9.120.000 F CFA d’achats de maïs effectués

Après Amakpapé, Onè et Temedja ce jeudi, l’Agence Nationale de Sécurité Alimentaire du Togo (ANSAT) vient de rallier Kpessi ce vendredi 28 août.

Cette opération d’achats qui s’inscrit dans le cadre de la deuxième phase de la campagne 2020-2021 de mobilisation de stocks de sécurité vise le soulagement des paysans peinés par le non écoulement de leurs productions de la saison dernière.

L’ANSAT se veut le point d’appui en terme de conseils, d’orientation et de mobilisation des productions agricoles en zones rurales en vue de permettre aux producteurs togolais d’être dans une dynamique plus performante en s’arrimant aux nobles objectifs du Plan National de Développement (PND) initié par le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé ; un plan qui fait bien entendu la part belle à une Agriculture plus émergente, créatrice de richesses aussi bien pour l’économie nationale que pour ces acteurs.

C’est pour implémenter cette politique de l’Etat Togolais que l’ANSAT ne cesse de se déployer dans les zones rurales les plus difficiles d’accès afin, non seulement de porter le message mais aussi de permettre à ces producteurs d’avoir une nouvelle vision d’entrepreneurs et de commerçants avertis dans leurs domaines.

C’est bien ce qui explique ce jour, la présence de cette équipe de l’ANSAT à Kpessi.

Pour elle (l’ANSAT), l’opération d’achats reste importante mais aussi et surtout, il s’agit d’aiguilloner l’attention de ces acteurs sur les ouvertures et débouchées rentables disponibles à travers les opportunités qu’ils peuvent et doivent dès à présent saisir.

Ici, le message a été entendu en témoigne ce sentiment de joie du représentant de ce regroupement de producteurs agricoles : « Nous remercions l’ANSAT pour les efforts qu’ils font pour nous producteurs. L’ANSAT nous a enlevé 50 tonnes aujourd’hui pour un montant de huit millions. L’argent est déjà sur notre compte bancaire. Nous sommes confiants de pouvoir augmenter nos superficies de productions avec cet argent. Nous remercions à travers l’ANSAT, le Chef de l’Etat Togolais Faure Essozimna Gnassingbé.» va-t-il remercier.

Pour le Directeur Général de l’ANSAT Col. Ouro-Koura Agadazi, cette opération revêt un caractère particulier axé sur un double enjeu :
« Nous sommes dans les zones de production de Nougou et de la Préfecture de l’Est-Mono où les coopératives agricoles ont déclaré l’existence de 57 tonnes de maïs blanc de la campagne écoulée. Nous avons mobilisé neuf millions cent vingt mille (9.120.000 F CFA) pour l’achat de ces 57 tonnes. Il n’existe plus de stocks de la campagne dernière mais au cas où il en restait, il y a une plateforme d’informations pour que les producteurs agricoles nous saisissent pour qu’on revienne en acheter. L’idée est qu’au plus tard en fin septembre on puisse acheter tous les stocks de la campagne dernière qui sont en souffrance.» a déclaré le responsable de la structure garante de l’autosuffisance alimentaire du pays avant d’évoquer un autre sujet : « Nous avons échangé avec les paysans sur les sujets concernant le déroulement de la campagne agricole 2020-2021. Nous savons qu’il y a d’importants creux pluviométriques dans les 5 régions agricoles qui risquent d’affecter les prévisions de production pour cette campagne. À cela s’est ajoutée la présence des chenilles légionnaires qui ont été signalées en divers points du territoire. Les deux facteurs combinés risquent d’affecter les prévisions de production.» a averti le Directeur Général de l’ANSAT qui a d’ailleurs anticipé sur la stratégie à adopter pour pallier ces désagréments.

«Nous avons commencé par discuter avec les paysans pour voir comment gérer la campagne de commercialisation 2020-2021. Il sera question d’aller vers une centralisation des stocks. Le gouvernement togolais a fait d’énormes efforts pour construire plus de 500 magasins qui pourraient abriter les stocks issus de ces campagnes, mais on peut aussi faire une centralisation virtuelle pour les paysans qui n’ont pas de magasins dans leurs zones de production qui peuvent utiliser la plateforme qui a été mis en place, ceci en collectant les volumes de stocks que chaque coopérative à produit cette année ce qui permettra d’avoir sur le plan national une visibilité nette sur la production réelle des stocks physiques disponibles.» a prévu le Directeur Général de l’ANSAT.

Aucun stock de la campagne écoulée ne devrait plus exister, l’ANSAT tout en appuyant les producteurs agricoles à surmonter les difficultés inhérentes au secteur agricole entend également leur permettre d’aller à une contractualisation qui pourra leur donner non seulement une certaine marge de manœuvre mais aussi et surtout à rentabiliser de façon professionnelle leurs activités.

La dernière localité visitée par l’ANSAT a été celle de Bokoh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 × 5 =


Close