Elles paralysent les grandes villes du pays pour exprimer leur colère après la quasi-interdiction de l’IVG

149 vues

Elles paralysent les grandes villes du pays pour exprimer leur colère après la quasi-interdiction de l’IVG

Les Polonaises sont bien décidées à faire porter leurs voix de désapprobation relative à ce qu’elles pensent être une restriction de leurs droits.

Depuis cinq jours elles ont pris d’assaut les grandes villes du pays pour exprimer leur mécontentement.

Et visiblement, elles n’ont que faire des restrictions de la crise sanitaire.

C’est depuis jeudi dernier, à la suite de l’officialisation de l’acte du tribunal constitutionnel polonais qui a rendu inconstitutionnel les avortements en cas de « malformation grave du fœtus » ou « maladie incurable ou potentiellement mortelle », que les femmes de ce pays ont décidé de se faire entendre.

En effet, les polonaises revendiquent de façon véhémente co tre cette décision à travers des manifestations publiques.

En clair, cela voudra dire à la lumière de la nouvelle réglementation juridique qu’il est quasi impossible d’avorter légalement en Pologne. 

Comme l’a souhaité le parti ultracatholique nationaliste au pouvoir, Droit et justice (PiS), l’avortement ne sera autorisé qu’en cas de danger de mort pour la femme enceinte et de grossesse résultant d’un viol ou d’un inceste.

« L’Enfer des femmes », « Vous avez du sang sur vos mains », « Nous voulons avoir le choix », ou « C’est la guerre ! », e sont entre autres messages visibles sur les pancartes de ces femmes qui battent le pavé des points stratégiques des villes comme des grands axes routiers ou rond-point pour créer des embouteillages avec pour objectif de paralyser le trafic.

En Europe, les oppositions à cette décision se font entendre. Une manifestation en soutien aux Polonaises s’est déroulée dimanche à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 + 17 =


Close